12 – HISTOIRES SANS GLOIRE ET PRATIQUEMENT SANS PÉRIL POUR 4 VOIX SUR PENTE RAIDE

création du Collectif moitié moitié moitié
du vendredi 24 au dimanche 26 mai 2019 au Petithéâtre de Sion
la machinerie peut s’occuper de vos enfants le dimanche 26 mai, dès 16h30

RÉSERVATIONS


Damoiselle, voici ma main !
Donnez-moi la vôtre et vos lèvres !
Tournons, la danse nous enfièvre, la mort nous cueillera demain !

(chant valaisan)

Les contes et les chants montagnards sont peuplés de fantômes, d’esprits, de monstres, aussi bien que de bergers et de grand-mères. Ils nous parlent de la solitude et de la recherche de la communauté, de la relation aux ancêtres et aux traditions, des peurs, de la mort : d’un soi qui tente de frayer son existence dans l’immensité de l’espace et du temps. Histoires sans gloire et pratiquement sans péril pour 4 voix sur pente raide puise dans ces histoires qui paraissent aussi ridicules que sublimes, qui font rire et sidèrent à la fois.

Un spectacle qui parle de la solitude, des peurs et de la mort. Mais avec des moutons, aussi.

Distribution
La compagnie
  • de et avec : Cécile Goussard, Adrien Mani, Matteo Prandi, Marie Ripoll
    coach vocal et regard : François Renou
    création lumière : Guillaume Gex
    costumes : Augustin Rolland
     
    production : Collectif moitié moitié moitié
    coproduction : TLH-Sierre
    remerciements : Théâtre 2.21, Lausanne
     
    avec le soutien de : Fondation Engelberts, Ville de Lausanne, Loterie Romande, Fondation Ernst Göhner, Pour-cent culturel Migros, ALJF.

  • Le Collectif moitié moitié moitié initie une démarche de travail singulière basée sur une recherche autour du présent du plateau, du chant et de leurs possibles dialogues. Ce qui nous a réunis pendant nos études à la Manufacture, Haute École des Arts de la Scène à Lausanne, c’est notre goût pour le ringard, le kitsch et l’incongru, et l’envie de dégager l’aspect drôle, poétique et métaphysique des choses les plus triviales. Ces aspirations communes, la complémentarité de nos parcours et l’organisation horizontale de notre travail constituent pour nous des moteurs de création.

    Cécile Goussard

    Grandi à Annecy, pays de montagne, famille de randonneurs. Licence d’études théâtrales à l’université Lyon II, chant lyrique au conservatoire de Lyon, découverte des collines un peu plus plates des Monts d’or. Entre à la Manufacture, re-montagne.
    A pleuré deux fois : en découvrant Marthaler, Meine Faire Dame et en écoutant O comme Opéra de Deleuze. A pique-niqué au sommet du Toubkal (4167m) en 2013.

    Adrien Mani

    Famille de Lausannois qui se sont toujours rêvés montagnards. Chalet. Toujours voulu être chanteur. Impro. Histoire des religions et études tibétaines aux universités de Lausanne et Kathmandu. Finalement comédien à la Manufacture.
    Découvert Thom Luz un samedi après-midi.
    S’est tordu la cheville dans le passage du Shingo La (5091m) en 2006.

    Matteo Prandi

    Enfance au Locle, face au Jura. Le seul à avoir grandi dans la montagne. Vertige, malgré des origines favorables : père du Piémont, mère des Asturies. Beaucoup de musique de chambre et Master en neurosciences.
    Rêve de mettre en scène un orchestre symphonique dans un spectacle humoristique.
    A gravi une échelle (2m) durant ses études à la Manufacture.

    Marie Ripoll

    Grandi à Marseille, dans les calanques, avec un piano. Niveau d’altitude zéro. Dans ses yeux, la montagne a la beauté de l’inconnu. Master de gestion à Paris. Tour Eiffel (324m). Puis, enfin, Manufacture, elle aussi.
    A chanté au Pop’in à Paris, lors des “open mic” des dimanches soirs, entre 2011 et 2012.
    A regardé le soleil se lever au sommet du Grand Veymont (2341m) en 1997.

RÉSERVATIONS du vendredi 24 au dimanche 26 mai 2019
vendredi à 20h30 · samedi à 19h · dimanche à 17h
durée : 60 min. âge recommandé : dès 10 ans
plein tarif : CHF 30.- / tarif réduit : CHF 20.-
entrée libre : 20 ans 100 francs et pass bienvenue




@