09 – LES NÉVROSES SEXUELLES DE NOS PARENTS

spectacle de la cie Tête en l’Air, texte de Lukas Bärfuss, mis en scène par Jacques Maitre, en collaboration avec Carole Epiney
du 22 au 25 mars 2018, au Petithéâtre de Sion (jeudi à 19h, vendredi à 20h30, samedi à 19h, dimanche à 17h)
la machinerie s’occupe de vos enfants le 25 mars 2018
Les représentations du jeudi 22 et du dimanche 25 mars sont complètes.

Dora, une jeune fille depuis toujours abrutie par les médicaments destinés à dissimuler sa fêlure aux étages supérieurs cesse son traitement. Elle exerce alors cette liberté retrouvée avec une naïveté et un appétit que son entourage – parents, psychiatre, patron – ne parvient pas à accepter.
 Normalité, désirs, sexualité sont autant de problématiques auxquelles Dora confronte les autres personnages. Elle dérange et déstabilise car elle est libérée. Elle assume ce qu’elle est, et obligatoirement elle renvoie l’autre face à lui-même. Tel un miroir. Qui est fou, qui ne l’est pas? Dans notre société le fou n’est pas celui que l’on croit.

De fil en aiguille, Lukas Bärfuss amène finalement le spectateur à porter un regard sur la double vie des parents de Dora et leurs propres névroses.

Distribution
Cie Tête en l'air
Lukas Bärfuss
Presse & Blog
  • texte : Lukas Bärfuss
    (L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté)
    mise en scène : Jacques Maitre
    collaboration artistique : Carole Epiney
    avec : Anthony Gerber, Rebecca Bonvin, Carole Epiney, Anne Salamin, Arthur Arbez, Jacques Maitre
    scénographie : Stéphanie Lathion
    lumières : Aurélien Cibrario
     
    coproduction : Théâtre de l’Oriental – Vevey
     
    avec le soutien de : Migros Vaud, État du Valais, Ville de Vevey, Loterie romande (à suivre)

  • La Compagnie Tête en l’air est basée à Sierre et travaille dans toute la Suisse Romande. Nous sommes une compagnie poussé par nos rêves, nos envies, notre créativité. Nous défendons un théâtre d’interprétation, dans son sens littéral prêter au texte, au plus juste de l’écriture, s’appuyant sur la réalité pour le sublimer.
     
    La compagnie Tête en l’air s’est créée en 2010, suite à l’engouement suscité au Festival Rilke à Sierre, par La Vie de Marie (en août 2009) avec Carole Epiney et Marie-Laure Vidal-Garcia au Lac souterrain de St-Léonard sous la direction de Cédric Dorier. En 2011, le projet Fiancés en herbe deviendra grand à travers Georges Feydeau est présenté au Carnotset des Artistes de Sion, et au Théâtre des Trois-Quarts de Vevey, puis aux Caves de Courten de Sierre en novembre 2011.
     
    Nous avons poursuivi notre parcours avec L’Ours et la Demande en mariage de Tchekhov, mise en scène de Jacques Maitre, deux textes formant un diptyque sur l’orgueil et l’opposition entre l’amour et l’argent. Deux textes frais, explosifs, absurdes et drôle. Ce spectacle fût joué au Teatro Comico à Sion dans le cadre des scènes valaisannes 2013, puis au Théâtre à Genève et au Théâtre du Vide-Poche à Lausanne. Ce projet a été repris en février et mars 2014, pour les représentations scolaires et publiques à la salle du Point Favre de Chênebourg à Genève, ainsi que Théâtre de l’Odéon de Villeneuve en septembre 2014.
     
    En septembre et en octobre 2015, nous avons créée Bérénice de Racine, au Théâtre Interface à Sion, puis au Théâtre du Château à la Tour de Peilz.
     
    Nous souhaitons poursuivre notre chemin avec un texte d’un auteur suisse et contemporain. Un auteur qui dérange par sa grande liberté d’écriture. Un texte abordé des thèmes délicats (tels que la sexualité des personnes handicapées ou borderline et la fidélité conjugale) donnant à voir simplement leurs contradictions et leurs questionnements.
     
    Site internet de la compagnie : www.compagnie-teteenlair.ch

  • Lukas Bärfuss est né en 1971 à Thun, (en Suisse) il écrit de nombreux pièces.
    Après de courtes études, il exerça plusieurs métiers tels que tabaculteur, ferrailleur et jardinier. Puis il reprend une librairie et une formation de libraire, avant de commencer à vivre de sa plume à partir de 1997. Actuellement il réside et travaille à Zurich. Les Névroses sexuelles de nos parents, pièce de commande, écrite pour le théâtre de Bâle, est un succès continu et été traduite en une douzaine de langues depuis 2005.
     
    En traitant de problèmes de société, il allie dans son écriture gravité des sujets et humeur des situations, sans porter de jugement sur ses personnages, les montrant dans leurs contradictions et leurs questions.
     
    Pour Bärfuss, le rire est un outil: « Une chose n’est pas sur ne peut pas rire, c’est une chose choisie, je n’ai pas bien étudié »
     
    Page Wikipedia de Lukas Bärfuss : wikipedia.org/wiki/Lukas_Bärfuss

  • Les blogueurs du Petithéâtre en parlent …

     
    La presse en parle …


du jeudi 22 au dimanche 25 mars 2018
durée : 90 min. âge recommandé : dès 16 ans
plein tarif : CHF 30.- / tarif réduit : CHF 20.-
20 ans 100 francs et pass bienvenue : gratuit






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@