Sans partir07 SANS PARTIR 

un spectacle écrit et mis en scène par Julien Mages
avec Juan Bilbeny

les 16, 17 et 18 février 2017 au Petithéâtre de Sion
jeudi à 19h, vendredi à 20h30, samedi à 19h

« Voilà ce petit banc face à l’eau, muret, mâts, barques, pédalos, touristes, hôtel d’Angleterre derrière, terrasse de la crêperie, lac, rivage d’Evian de l’autre côté, Dent d’Oche sommet roche ligne du ciel, nuages encore blancs, après-midi, finalement même les cygnes sont hautains, kiosque à glaces, rade de rochers, débarcadère gris clair, piliers coulures de fientes blanches, léger Joran, je feins la sérénité de tous, je crie dedans : putain c’est toujours aussi beau triste seul immense doux étrange étroit… je suis debout à côté du banc je m’assois je respire honte je pleure je me noie toujours je nage béni je glousse enfant j’ai faim et cette eau verte je serre invisible la main de mon père j’ai hâte de sauter sur l’herbe dessous partout je reviens accroupis sur le sable à califourchon sur ton dos renversé je coule et la surface est trouble le corps lent s’approche du fond je souffle mon rire je ferme les yeux et le sable me couche adieu je meurs une seconde deux secondes trois secondes et je vois maintenant l’être assis sur le banc vert qui nous regarde vers l’avant… »

Sans partir est un poème-monologue qui avance par fragments d’intérieur et des calligrammes sur les pages. Le son et la musique décrivent les dessins sur les pages, pour réaliser un calligramme musical qui accompagne le poème, seul, immobile et mouvant. Un être marche, perdu, dans la ville, il décrit simplement ce qu’il voit et ressent, au présent, Sans partir…

Distribution
Julien Mages
Blog
Presse
  • texte et mise en scène : Julien Mages
    jeu : Juan Bilbeny
    conseils dramaturgiques : Anne-Laure Sahy
    lumière et scénographie : Keyne Motte et Vicky Althaus
    musique et interprétation : Immanuel de Souza
    costumes : Agnès Boudry

     

    une production de la Cie Julien Mages
    coproduction : Théâtre Arsenic – Lausanne

     

    avec le soutien de : Loterie Romande, Ernst Göhner Stiftung, Fondation SIS

  • Julien Mages (photo : Sylvain Chabloz)

    Julien Mages (photo : Sylvain Chabloz)

    Élève issu de la pre­mière volée de La Man­u­fac­ture (HETSR), Julien Mages y pour­suit ses études de comé­dien et con­tinue à écrire pour le théâtre pen­dant sa for­ma­tion. Il y écrira et met­tra en scène Cadre Divi­sion, La Mer du Nord, Venoge Vision et com­mencera le chantier de Divi­sion Famil­iale. Cadre Divi­sion devien­dra le pre­mier volet du Trip­tyque Divi­sion. Créé à l’école, Cadre Divi­sion sera repris à l’Arsenic de Lau­sanne en ouver­ture de sai­son 2006-2007.

     

    En tant que comé­dien, on a pu voir Julien Mages aux côtés de Robert Bou­vier dans L’éloge de la faib­lesse d’Alexandre Jol­lien, mis en scène par Charles Tord­j­man (lors d’une tournée en Suisse et en France) et au Théâtre Barn­abé dans la comédie musi­cale Oliver Twist. Il joue égale­ment dans Mesure pour mesure de Shake­speare mis en scène par Joseph Voef­fray et Anne Vouil­loz, dans Salomé d’Orcar Wilde mis en scène d’Anne Bisang et dans Etre-là de Syl­viane Dupuis mis en scène par Mar­tine Paschoud.

     

    Julien Mages est notam­ment l’auteur d’une vingtaine de textes pour le théâtre et il a créé le troisième volet du Trip­tyque Divi­sion : Divi­sion III, jaune orai­son au Poche de Genève en mai 2008. En 2009 il a créé Les Per­dus au Théâtre de Vidy-Lausanne et 3 préludes et fugues en forêt au Théâtre 2.21 (Lau­sanne), en 2010 Un homme, seul… au Théâtre de Vidy-Lausanne et il a mis en scène une créa­tion col­lec­tive avec le Col­lec­tif Divi­sion nom­mée État des lieux au Théâtre 2.21 entre 2011 et 2012, cette pièce à été reprise en 2012 au Petithéâtre de Sion et au Théâtre de Vidy-Lausanne en décembre.

     

    Les pièces Les Per­dus et Un homme, seul… ont été éditées aux édi­tions Paulette à Lau­sanne respec­tive­ment en 2009 et 2010.

     

    En jan­vier 2013, il crée Bal­lade en orage au Théâtre de Vidy-Lausanne, cette pièce tourn­era en Suisse les saisons prochaines (reprise : 10 Jan­vier 2014 Théâtre de Vevey, Théâtre Arsenic décem­bre 2014 puis tournée romande), sa dernière pièce Valse aux cyprès, anam­nèse d’un prochain mas­sacre, a été jouée au Théâtre Arsenic du 26 novem­bre au 5 décem­bre 2013 et au Petithéâtre de Sion du 6 au 9 février 2014.

     

    Julien Mages est lau­réat de la bourse Texte-en-Scène 2014 de la Société Suisse des Auteurs pour l’écriture de La Mélopée du petit bar­bare.

     

    En 2015, il a créé Janine rhap­sodie, pièce orig­i­nale inspirée du Mis­an­thrope de Molière au Théâtre Arsenic Lau­sanne. Le spec­ta­cle est parti en tournée à Neuchâ­tel, Sion, Fri­bourg et Genève. Il a égale­ment présenté son texte Nar­cisse 21ème siè­cle à Renens, Delé­mont et Lau­sanne, sous la forme d’un spec­ta­cle musical.

     

    En début d’année 2016, il lit ses textes de poésie Voy­age Illu­miné au Café-théâtre Le Bourg à Lau­sanne, et Les Chants de Mer­lin au Théâtre des Osses à Givisiez/Fribourg, dans le cadre de Cabarets lit­téraires. En avril, il met­tra en scène La Mélopée du petit bar­bare à l’Arsenic, avant de par­tir en tournée au Petithéâtre de Sion puis au Théâtre du Pom­mier à Neuchâtel.

     

    En 2016, trois de ses textes seront pub­liés: La Mélopée du petit bar­bare aux Édi­tions Soli­taires Intem­pes­tifs, Nar­cisse 21ème siè­cle et Voy­age Illu­miné aux Édi­tions L’Âge d’Homme.

     

    Site internet de Julien Mages : www.julienmages.com

  • Des spectateurs·trices du Petithéâtre vous en parlent !
    Elles·ils sont venu·e·s, ont vu et ont blogué :

  • Article dans le Nouvelliste du 16.02.2017, par Agathe Seppey

    L’Hebdo (20.01.2017) – Julien Mages ou le pouvoir des mots
    Le Courrier (02.02.2017) – Julien Mages ou les abîmes de l’existence
    Le Nouvelliste (16.02.2017) – Errer en poésie


du 16 au 18 février 2017
durée : 75 min   âge conseillé : dès 14 ans
plein tarif : 30.- CHF, tarif réduit : 20.- CHF (20 ans 100 francs et pass bienvenue : gratuit)
réservations sur www.petitheatre.ch/reservations ou au 027 321 23 41.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@