04 – DONKEYPORT

création de la Cie S/Z, mise en scène par Sabine Zaalene
du 9 au 19 novembre 2017, au Petithéâtre de Sion (jeudis à 19h, vendredis à 20h30, samedis à 19h, dimanches à 17h)
la machinerie s’occupe de vos enfants le 12 novembre 2017

 

J’ai souhaité décoller,
et j’ai senti mes pieds devenir cornes.
J’ai souhaité voler,
et j’ai senti mes mains devenir pattes.
J’ai souhaité m’élever,

mon visage s’est muselé.

Donkeyport est un mot-valise imaginé par Sabine Zaalene, associant donkey (l’âne, en anglais) et port (du mot airport). Donkeyport mêle deux états et deux références littéraires, être transformé en âne (L’âne d’or d’Apulée), être invisible en portant la peau de l’âne (Peau d’âne, le conte de Perrault). Il est question d’oppression, de déterminisme, de libération. L’écriture, le jeu, le son et l’image investiguent et apprivoisent ce mot métis. Par fragments, des destinées sont convoquées, le conte et le roman rejoués. Apulée, l’antique africain, auteur de l’âne d’or, écrit le premier roman en langue latine, inspire de nombreux auteurs, intrigue en se retrouvant assimilé à l’occident.

Peut-on affirmer que « l’âne est un nègre comme nous autres » ? Donkeyport révèle la part de l’opprimé qui s’éprouve au-delà des identités. Ici, la réalité et la fiction déroulent un corpus et les comédiens Nathalie Boulin et Souphiène Amiar expérimentent ce que Donkeyport exprime.

Distribution
La compagnie
Blog
Presse
  • conception, écriture, mise en scène : Sabine Zaalene
    avec : Souphiène Amiar, Nathalie Boulin et Christian Pralong
    musique : Christian Pralong
    chorégraphie : Young Soon Cho Jacquet
    costumes : Xenia Gasull
    vidéo : Sabine Zaalene
    programmation vidéo : Lise Couchet
    création lumière : Jean-Etienne Bettler
    avec la participation de la ferme sociale “Asino que legge”, Nettuno, Roma
     
    production : association Hors Cadre, Cie S/Z
    coproduction : Petithéâtre de Sion
     
    avec le soutien de : Canton du Valais, Ville de Sion, Loterie Romande

  • La cie S/Z (2013) fait partie de l’association artistique Hors Cadre (2010) fondée par Sabine Zaalene. La cie S/Z présente des projets scéniques transdisciplinaires associant, selon les projets, théâtre, performance, danse, écriture, musique, image, vidéo. Il y souvent est question d’altérité, de marges transculturelles, historiques, de genius loci. Rencontres d’outre guerre en 2011, avec les musiciens Simon Grab et Patricia Bosshard proposait une lecture du roman de Blaise Cendrars, La main coupée, son expérience de la Grande Guerre et les images des lieux aujourd’hui. Séisme/ismes en 2013, avec le danseur et chorégraphe Alou Cissé, rejouait la tectonique alpine des plaques africaines et européennes à travers la danse et la performance. Aujourd’hui Donkeyport aborde une écriture scénique transdisciplinaire autour de ce mot qui associe donkey (l’âne) et port (d’airport), un mot nourri d’influences antiques, littéraires et de correspondances actuelles.
     
    À propos de Sabine Zaalene :
    Sabine Zaalene pratique différents medium, l’installation, la vidéo, la photographie, la gravure. Depuis peu, elle développe également l’écriture et la scène. Son récent récit, Vieille branche, édité chez art&fiction à Lausanne, et la pièce scénique Donkeyport, s’inscrivent dans sa recherche artistique pluridisciplinaire intitulée «Actuelles Antiques». Elle convoque saint Augustin dans Vieille branche, Apulée dans Donkeyport, deux écrivains-philosophes originaires de la même région que son père en Algérie. Leur position ambivalente “d’africains” et d’auteurs antiques assimilés à la pensée occidentale intrigue. Sabine Zaalene questionne leurs résonances dans des relations et situations actuelles. Par ailleurs, elle puise aussi son inspiration de sa première formation, ses recherches universitaires en histoire de l’art qui embrassaient l’iconologie et la mythologie, ainsi que l’archéologie.
     
    Site internet de l’association Hors Cadre : www.horscadre.ch
    Site internet de Sabine Zaalene : www.sabinezaalene.com

  • Les blogueurs du Petithéâtre en parlent …

  • La presse en parle …
     
    RTS • La 1ère – Vertigo (10.11.2017) – L’invitée: Sabine Zaalene, metteure en scène

     

    Donkeyport – Nouvelliste du 9.11.2017

    Le Nouvelliste (09.11.2017) – Donkeyport ou la fusion des deux invisibilités :
    « Pour sa première création théâtrale, l’artiste Sabine Zaalene sonde deux récits anciens aux résonances actuelles.
    La scène est nue, ou presque. Habillée de peu. Des lumières perçantes d’amplis de guitare allumés. D’un mur en fond qui parfois s’ouvre sur l’ailleurs par la grâce de la vidéo. Et de deux comédiens – Souphiène Amiar, Nathalie Boulin – qui changent de peau, de vestes, au gré des tableaux, qui jouent, dansent, utilisent toutes les ressources de leur vaisseau corporel pour donner chair à «Donkeyport», première création théâtrale de la plasticienne Sabine Zaalene. «Donkeyport»… Cette collision linguistique et sémantique entre «âne» (donkey) et «aéro- port» (airport) renferme les clés de la pièce. Ici, l’âne, l’animal maltraité de l’inconscient collectif, la figure quasi mythologique, est révélé à travers le prisme de deux récits: «L’âne d’or» d’Apulée, écrivain et philosophe antique, et «Peau d’âne», le conte de Perrault. «Ce projet
    théâtral s’inscrit dans une démarche globale que j’ai nommée Actuelles antiques. Je vais chercher dans l’Antiquité ou le passé des thématiques et je les regarde résonner aujourd’hui», explique l’auteure et metteure en scène qui durant ses études s’est beaucoup penchée sur l’étude des mythes.
    Chez Apulée, Sabine Zaalene explore la métamorphose en un animal incarnant la figure de l’opprimé. «En chacun il y a une part d’opprimé, au-delà des différences et des identités.» Chez Perrault, elle aborde l’invisibilité de la princesse qui fuit le roi incestueux. «C’est une autre forme d’oppression, d’abus de pouvoir. Et au bout, ces deux invisibilités se répondent et fusionnent. »
    Jean-François Albelda, Nouvelliste du 9.11.2017


du jeudi 9 au dimanche 19 novembre 2017
durée : 75 min. âge recommandé : dès 14 ans
plein tarif : CHF 30.- / tarif réduit : CHF 20.-
20 ans 100 francs et pass bienvenue : gratuit






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@