Chronique de Pierre-André Milhit à propos du spectacle 05 – Lorsque 5 ans seront passés (saison 2019-2020).

être amoureux n’est pas une sinécure
cupidon a la queue fourchue et des flammes dans les prunelles
être amoureux d’une jeune femme est une sorcellerie
attendre le moment propice – elle est absente
surprendre l’instant inexpugnable – elle est illusion
forcer l’heure exquise – elle est fantasme
déjouer les parents farouches
écouter marmonner les conseils d’un vieillard morne
subir le concierge, le laquais, la femme de chambre

je veux cultiver la poétique volatile d’un amour impossible
je suivre là-haut le vol des oiseaux migrateurs en route vers un amour virginal
je veux conduire la sépulture d’un enfant décédé
je veux devenir hennissement

être amoureux fait jaser les témoins
la carte du tendre n’est pas chasse au trésor
être amoureux fait s’émouvoir les vieilles filles
jurer comme un beau diable que c’est l’unique
sacrifier à la haine et à la jalousie
promettre la rosée sur un bouton d’églantine
incendier la grange pour prouver la passion
égorger la poule pour voler l’œuf

je veux relâcher le troupeau des mots de la romance
je veux faire l’amour avec l’icône sacrée
je veux soudoyer la femme masquée
je veux devenir hennissement

être amoureux fait flamber l’Espagne
le flamenco n’est jamais une improvisation
être amoureux est un théâtre
enfiler une robe de mariée qui sent le moisi
jeter la muleta sur le portrait de l’aimée
danser le flamenco sur la corde raide
boire l’océan au goulot de l’étoile
mourir sur le sable chaud de sang et d’urine

je veux toucher la poésie avec le sexe du conquistador
je veux peindre l’Estrémadure avec le pigment du diable
je peux attendre un lustre, mais pas plus
je veux devenir hennissement

Lorsque 5 ans seront passés (photo : Céline Ribordy)

par Pierre-André Milhit

Pierre-André Milhit est né en 1954 à Saxon et vit aujourd'hui à Montorge sur Sion. Il a pratiqué treize métiers parmi lesquels chauffeur-livreur, employé de pompes funèbres, garçon de café. Il est désormais travailleur social et rédige régulièrement des chroniques pour ce blog.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@