Chronique de Pierre-André Milhit à propos du spectacle Vita Nova

entrez madame
venez monsieur
les autres aussi peuvent entrer
le verger nous accueille ce matin dans toute sa splendeur
mais en toute modestie est simplicité
faites attention où vous mettez les pieds
il y a des haikus qui poussent çà et là
les haikus piquent les haikus piquent piquent les haikus
ça chante bien les haikus piquent piquent les haikus
on dirait du Trenet (1913-2001)
il y a aussi des césures et des anaphores
la césure coupe et l’anaphore coud
la césure coupe et l’anaphore coud
on dirait du Trenet (1913-2001)

vous avez là devant vous un magnifique spécimen de pommier
et là la lancinante et fascinante équation entre Newton et Tatin
Newton et Tatin Newton et Tatin
Newtin et Taton Newtin et Taton
Taton et Newtin
on dirait du Nougaro (1929-2004)
la chute et le renversement
on est dans le fondement
dans les prémisses de la genèse

plus loin une variété de prune quetsche bleue
le bleu de tes yeux c’est pas pour des prunes
prunelle et mirabelle pruneau et mirabeau
le plus beau de l’amour c’est quand on arrive au noyau
prunelle et mirabelle pruneau et mirabeau
pruneau et mirabeau prunelle et mirabelle
on dirait du Nohain (1900-1981)
et du noyau proton neutron à la molécule
gare à celui qui dit pruneau cuit pruneau cru

et nous voici enfin devant le poirier miracle
greffé de plusieurs variétés
Curé Concorde Conférence et Blosson
Cucorde Cuférence et Cusson
il faut savoir garder une soif pour la poire
on peut se demander si une poire fendue est bonne
Curé Concorde Conférence et Blosson
Cucorde Cuférence et Cusson
on dirait du Lapointe (1922-1972)
c’est juste avant le fromage que la langue fourche
Curence et Curon Curon et Curence
on reste dans le fondement la genèse
la genèse du fondement

nous sommes navrés madame
la visite s’interrompt ici monsieur
le guide est sous l’arbre miracle
il se repose madame
la tête en bas monsieur

urbem concitant vita nova
vita nova urbem concitant
on dirait du Dante (1265-1321)

par Pierre-André Milhit

Pierre-André Milhit est né en 1954 à Saxon et vit aujourd'hui à Montorge sur Sion. Il a pratiqué treize métiers parmi lesquels chauffeur-livreur, employé de pompes funèbres, garçon de café. Il est désormais travailleur social et rédige régulièrement des chroniques pour ce blog.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@