Chronique à propos du spectacle : 01 – Cette nuit encore jouer les pierres (saison 2017-2018).

Cette nuit encore jouer les pierres (photo : Félicie Milhit)

la montagne nous quitte
les glaciers s’effondrent
dérupitent les pierriers
sentiers engloutis
ensevelis villages
les ponts emportés
culbutés les promeneurs

la forêt nous quitte
les troncs se fracassent
se déracinent les souches
mélèzes foudroyés
incendiés aroles
les vernes fauchées
disparus les randonneurs

les animaux nous quittent
les chamois dérochent
fuient les lagopèdes
bovins abattus
empoisonnées poules
les renards écrasés
fusillés les bergers

les nuages nous quittent
les aigles nous quittent
les avoines nous quittent
les pommes, les coings et les airelles
l’étoile nous quitte
le bison nous quitte
la chapelle nous quitte
l’araignée, le lucane et les lucioles

il arrive que l’on se quitte
un couple se sépare
le déchirement fait un bruit d’orage
les corps grincent, les paroles vrillent
c’est un vilebrequin et c’est une varlope
la haine couve dans une rancœur de culotte
le désespoir se jette en confettis

par Pierre-André Milhit

Pierre-André Milhit est né en 1954 à Saxon et vit aujourd'hui à Montorge sur Sion. Il a pratiqué treize métiers parmi lesquels chauffeur-livreur, employé de pompes funèbres, garçon de café. Il est désormais travailleur social et rédige régulièrement des chroniques pour ce blog.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@