Critique du spectacle Sans partir (saison 2016-2017) par Kendra Simons de L’Atelier critique.

« Le fou en question est incarné par Juan Bilbeny. Le corps de l’acteur est secoué par les mots, qu’il soit statufié dans une position inconfortable ou pris d’impulsions saccadées. Le texte prend vie dans ce corps jusque dans ses orteils… qu’on voit apparaître à cause des chaussettes trouées, d’un rouge vif qui contraste avec les habits foncés et le plateau sombre. »

Suite de la chronique : wp.unil.ch/ateliercritique/2017/01/delire-schizophrenique-en-musique

par L'atelier critique

Le Petithéâtre est partenaire de L'Atelier critique, un blog rédigé par des universitaires romands et qui pose un regard passionné et exigeant sur l'actualité théâtrale francophone en Suisse. Les contributeurs (des étudiant-e-s) vous proposent ainsi un dialogue sur les spectacles qu'ils ont vus. Site : http://wp.unil.ch/ateliercritique/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@