Chronique à propos du spectacle : 01 – Entropia (saison 2016-2017).

Cacophonie, balbutiements, faux paralytique, situations et traits houellebecquiens, poème à deux voix : vraiment parmi les internés d’un asile ? Il est question moins de nos rapports avec l’ordre et le désordre que de l’absurdité de l’existence et surtout d’un mal-être ambiant. Une seule échappatoire : la contemplation d’une cuisinière électrique et l’écoute des bruits de cuisine. Les gestes du quotidien. Véritable rappel à l’ordre…

Entropia (crédit photo : Félicie Milhit)

Entropia
(crédit photo : Félicie Milhit)

par Fabien Maret

Fabien Maret est un blogueur du Petithéâtre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@