Chronique à propos du spectacle Autour d’Aloïse (8).

La prestation de la cantatrice est inutile. Un constat : la place qu’occupent la musique et les chansons est hypertrophiée. Des vides à combler. Des silences à éviter. Une ronde à interrompre. Avec pour conséquences d’amoindrir ce que les comédiennes ont à exprimer. Pas d’Aloïse au Pays des Merveilles.

par Fabien Maret

Fabien Maret est un blogueur du Petithéâtre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@